Les 6-7 août 2011, le territoire des Hautes-Côtes a fêté dignement les 50 ans de son appellation.

 

HISTOIRE

« … aucune vue, aucun site, si varié, si pittoresque, si grandiose qu’il fût, n’a pu me faire oublier mon petit vallon de Bourgogne, si tranquille, si solitaire, si inconnu, avec son ruisseau si frêle qu’on a oublié de lui donner son nom et sa cascade si légère que le moindre coup de vent la soulève et va l’éparpiller au loin comme de la rosée… »

Alexandre Dumas l’avait bien compris, les Hautes Côtes en Bourgogne sont des terres aux mille splendeurs et mille découvertes. En ces lieux, l’excellence des terroirs aux milles facettes est à l’origine de vins d’exception. Mais la réussite de cette appellation ne vient pas de nulle part, elle s’est construite récolte après récolte, au fil du temps.

L’histoire débute en 1935. Étienne Kayser, jeune instituteur, arrive dans le village de Meloisey et passionné par la vigne, il s’associe aux vignerons des Hautes-Côtes pour obtenir le titre d’appellation tant espérée. La nuit du 4 août 1961 fut une nuit particulière en Bourgogne. L’INAO reconnaît les appellations ‘Bourgogne Hautes Côtes de Beaune’ et ‘Bourgogne Hautes Côtes de Nuits’. C’est un aboutissement pour les vignerons et une reconnaissance de leur travail à la vigne. Nichée au cœur d’un écrin de verdure, la Maison des Hautes Côtes est inaugurée en 1974. Elle est un lieu de réunion, de dégustation, de restauration et de fête. 1977 est l’année de la première Saint Vincent Tournante des Hautes-Côtes, un véritable succès qui sera re-confirmé en 1990 et 2006.

En 2011, les Hautes-Côtes fêtent leur 50ème anniversaire, leur âge d’or. Afin d’honorer leurs appellations, les vignerons ont imaginé deux week-end sur mesure les 23 et 24 juillet puis les 6 et 7 août. Au programme : dégustation, repas et animations !